La dénonciation d’une manipulation des cours de l'argent rencontre un nouvel écho

le 27/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Un membre de la CFTC fustige des tentatives répétées de manipulation sur les marchés du métal gris. L’agence renforce son cadre de supervision

Photo: Bloomberg

Alors que la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) présentait hier un nouveau dispositif destiné à lutter contre les abus de marché, dans le cadre de la loi Dodd-Frank, l’un de ses membres a pointé du doigt le métal gris. Pour Bart Chilton, la cause est entendue: «il y a eu des tentatives répétées pour influencer les prix sur les marchés de l’argent». La CFTC a en effet ouvert en septembre 2008 une enquête relative à des manipulations qui auraient affecté les cours du métal précieux sur le marché des contrats à terme. Mais à ce jour, aucune information n’a filtré et le calendrier des investigations reste un mystère.

«Je pense que le public mérite des réponses à ses inquiétudes qui portent sur le fait que les marchés de l’argent sont, et ont été, manipulés», a estimé Bart Chilton. Depuis le début de l’année, le métal gris a bondi de 40%, se hissant à 24,95 dollars l’once mi-octobre, son plus haut niveau en trente ans. Le marché de l’argent a été le théâtre à la fin des années 1970 d’une tentative de manipulation massive. Le régulateur avait passé cinq années à enquêter sur les pratiques des frères Hunt, accusés de tenter un «corner».

Aujourd’hui, les faits sont difficiles à prouver, considère Bart Chilton. «En vertu des règles existantes, pour prouver la manipulation, le gouvernement doit démontrer non seulement une intention spécifique, mais également prouver qu’en raison de cette intention et d’un contrôle du marché, cette activité a causé un prix artificiel – un point qui peut sans aucun doute faire débat parmi les économistes», a-t-il expliqué. Et d’ajouter: «la tentative de manipulation est moins difficile à prouver – puisqu’elle implique une intention de manipuler et une action manifeste dans le sillage de cette intention».

C’est dans ce contexte que la CFTC a voté à l’unanimité de nouvelles règles qui doivent renforcer et élargir la capacité de l’agence à empêcher fraude et manipulation sur les marchés de matières premières. Et en particulier, à sanctionner des pratiques qui tendent à sortir du cadre existant. La loi Dodd-Frank prévoit par ailleurs de limiter le nombre de contrats qu’un seul trader peut détenir sur les marchés de l’énergie et des métaux. Ces limites doivent être annoncées dans les prochains mois.

A lire aussi