Les régions autonomes espagnoles sont à l’aube de sévères difficultés de financement

le 26/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Faute d’accès au marché, la Catalogne doit faire appel aux particuliers. Les 17 communautés cumulent 105 milliards d’euros de dettes

La pression ne se relâche pas sur l’Espagne. Alors qu’un vote pour le budget 2011, mettant en place un ambitieux plan d’austérité, paraît se dessiner rapidement, ses régions autonomes sont en proie à des difficultés de financement. Mardi dernier, la Catalogne s’est résolue à faire appel aux particuliers, faute d'accès aux marchés. L’émission de bons du Trésor à un an, comprise dans une fourchette de 1,89 à 2,5 milliards d’euros peut être souscrite, jusqu’au 22 novembre par tranches allant de 1.000 euros à 2 millions. La Catalogne est obligée d'offrir un rendement très élevé, de 4,75%. Pour comparaison, lors d’une opération de maturité similaire le 19 octobre, l’Espagne avait trouvé un taux de 1,84%.

La Catalogne avec près de 30 milliards d’euros de dettes (16% du PIB), avait vu sa note à long terme dégradée la veille par Moody’s. L'agence avait justifié sa décision par la «vulnérabilité croissante» de cette communauté autonome en raison des «coûts élevés de son financement» et le «recours de plus en plus fréquent à l'endettement à court terme». Moody's avait également estimé que le taux d’intérêt proposé aux particuliers pourrait aggraver le déficit public. «Face à ses besoins de financement estimés à quelque 8 milliards d'euros et aux faibles perspectives de son économie en 2011, la Catalogne doit adopter des mesures urgentes et drastiques», ajoute l’agence.

Début octobre, Miguel Angel Fernandez Ordonez, le gouverneur de la banque d’Espagne s’est inquiété de la situation économique des regions. «Le problème de financement des régions n’en est qu’à son début. Dans les prochaines années nous allons en entendre largement parler», avait-il déclaré, comparant le rendement de leurs émissions obligataires «aux niveaux grecs». Les régions autonomes espagnoles votent deux fois plus de dépenses que le gouvernement central, y compris dans la santé et l’éduction puisqu’elles emploient la moitié des fonctionnaires du pays. Les 17 régions cumulent à elles seules 105 milliards d’euros de dettes. Leurs notes sont toutes sous perspective négative.

Les régions espagnoles sont confrontées à une baisse de leurs recettes fiscales dans un pays en proie à une crise immobilière et un taux de chômage proche des 20%. Certains membres du gouvernement n’excluent pas que d’autres régions fassent appel aux particuliers. Valence notamment pourrait suivre la Catalogne.

A lire aussi