Le Livre Beige ne remet pas en question une nouvelle phase d'assouplissement quantitatif

le 21/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'activité économique a progressé à un rythme modeste aux Etats-Unis au cours des dernières semaines, a indiqué la Réserve fédérale

A deux semaines d'une réunion du Comité de politique monétaire (FMOC) de la Fed, la dernière livraison du Livre Beige sur la santé de l'économie américaine ne semble pas de nature à remettre en question une mesure largement anticipée par les investisseurs : un nouveau round d'assouplissement quantitatif. La synthèse nationale concoctée par la Fed de Dallas, qui couvre une période courant de septembre à début octobre, souligne une croissance à très bas régime. Sur les douze banques régionales, huit ont fait part d'une activité peu ou prou en croissance. «Dans l'ensemble, l'activité économique du pays a continué de progresser, mais à un rythme modeste», rapporte le document. L'activité industrielle a continué de se développer dans la plupart des régions, grâce à l'exportation.

Les signes de faiblesse de la reprise continuent de persister. «Les recrutements restent limités, beaucoup d'entreprises rechignant à embaucher pour une durée indéterminée compte tenu d'une conjoncture anémiée», indique la Fed. Le rapport précise que même si les coûts de production ont «légèrement» augmenté, les prix finaux pour les biens et les services restent «stables» à travers le pays.

Quant aux dépenses des ménages, elles sont qualifiées de «stables à modérément positives» dans la plupart des régions. «Les distributeurs précisent que les consommateurs commencent doucement à reprendre confiance, mais restent attentifs aux prix et ont largement limité leurs achats aux biens de nécessité».

Le taux de chômage élevé et le faible niveau d'inflation restent au cœur des préoccupations, ce qui plaide en faveur d'un passage à l'action de la Fed. Les investisseurs ont désormais accrédité le scénario du QE2, qui pourrait toutefois être beaucoup plus flexible. Selon le Financial Times, la Fed étudie la possibilité de faire évoluer la taille de ce nouveau programme au fil du temps. Ces anticipations ont accentué les pressions baissières sur le dollar. L'euro rebondissait hier soir face au billet vert, progressant de 1,5% à 1,3949 dollar. Face au yen, le dollar atteignait un plus bas de quinze ans à 80,85 yens. Le président de la Fed de Philadelphie Charles Plosser a toutefois déclaré, avant la publication du Livre Beige, qu'il estimait que les bénéfices tirés d'une vague de rachats de titres supplémentaires ne l'emportaient pas sur les coûts, compte tenu des données actuelles.

A lire aussi