Les ventes spéculatives sur le billet vert se font en faveur du yen et du dollar australien

le 19/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sur le marché des futures, les positions nettes acheteuses de devises japonaise et australienne s’établissent encore à des niveaux records

Les ventes spéculatives sur le billet vert se font en faveur du yen et du dollar australien

Lors de la réunion qui s’est tenue hier à Shanghai avec les banquiers centraux, le FMI n’a pas annoncé de nouvelles initiatives par rapport au débat houleux autour de la «guerre des changes». Alors que de nombreux pays émergents ont cherché à modérer l’appréciation de leur devise, le président du fonds international, Dominique Strauss-Kahn, a tout de même appelé à ce que soient mis en place des contrôles des flux de capitaux pour réduire certains risques, même si l’afflux de capitaux vers l’Asie peut porter la croissance.

En conséquence, dans le contexte actuel d’inaction coordonnée sur le change, la perspective d’un assouplissement quantitatif de la Fed pousse les spéculateurs à poursuivre les ventes de dollars. D’après Nomura, les ventes nettes de billet vert se sont élevées à 32 milliards de dollars, mardi dernier, contre 34,1 milliards une semaine plus tôt. La dynamique sur les changes ne s’est donc modérée qu’à la marge.

A l’issue de la semaine close le 12 octobre, selon la CFTC, les positions acheteuses nettes de monnaie unique ont atteint le nombre de 41.511, contre 48.243 la semaine close le 5 octobre. Le soufflé semble être un peu retombé. D’ailleurs, l’euro/dollar qui se traitait hier en baisse de 0,13% à 1,3956 a touché un plancher à 1,3831.

«Les positions vendeuses de dollars, malgré leur réduction à la marge la semaine passée, demeurent à des niveaux élevés, notamment sur les parités croisées dollar/yen et dollar australien/dollar américain», note Nomura. De fait, les positions nettes acheteuses de yens s’établissaient mardi dernier à 48.285 contrats, contre 49.206 le mardi d’avant et 23.100 le 21 septembre. D’après Citigroup, les positions longues de yens des fonds à effet de levier ont crû de 8,8 milliards de dollars sur une semaine, contre 1,8 milliard pour les positions vendeuses. «Les données indiquent qu’une intervention de la Banque du Japon pourrait déclencher des ordres stop et un mouvement de hausse du dollar/yen», estime la banque. Le dollar/yen s’échangeait hier à 81,24.

L’appétit pour les devises à fort rendement est toujours vorace pour le dollar australien, qui s’est apprécié de 17,7 % depuis début juin par rapport au billet vert. Les contrats acheteurs de monnaie australienne, en net, ont atteint le nombre de 67.691 contrats, en léger retrait par rapport aux 69.036 enregistrés une semaine avant.

A lire aussi