L'Euribor 3 mois rejoint le taux refi

le 19/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le taux de rémunération des échanges interbancaires européens a été publié hier à 1 %. Une première depuis juillet 2009

Le marché interbancaire européen a passé hier un cap important dans sa normalisation. L’Euribor, le taux de rémunération des échanges interbancaires, a été publié hier, pour la maturité de référence 3 mois, à 1% rejoignant ainsi le niveau du taux de refinancement de la BCE. Une première depuis juillet 2009. L'Eonia, le taux de référence quotidien des dépôts interbancaires, qui s'est traité de longs mois autour de 0,35%, s’établissait hier à 0,778%. 

«Le retour du taux Euribor 3 mois ne traduit pas un regain de la défiance des banques entre elles ni celui des anticipations de hausse des taux de la BCE, explique René Defossez, stratégiste taux chez Natixis. La baisse des excès de liquidité dans le système bancaire et une moindre dépendance des banques de pays périphériques à la liquidité de la BCE illustrent un fonctionnement de plus en plus normal du marché interbancaire. Ce qui se traduit par une remontée progressive de la courbe des taux monétaires au-dessus du refi».

Tandis que les futures sur Euribor parient sur une poursuite du mouvement d'ici à fin 2010, le stratégiste note que le spread Euribor – taux de swaps au jour le jour (OIS) à 3 mois, qui traduit les tensions dans le marché à l’égard du risque de contrepartie, n’est plus que de 22 points de base (pb), contre plus de 200 pb lors de la chute de Lehman. Et en matière de risque de contrepartie, les banques de pays périphériques, notamment espagnoles, rassurent de plus en plus.

Même les banques grecques donnent des signes encourageants. Hier, EFG Eurobank Ergasias a annoncé avoir utilisé 300 millions de dettes souveraines grecques afin de sécuriser un financement sur le marché interbancaire (repo) à deux ans avec une banque internationale. Une première pour une banque grecque depuis janvier, avant même le plan de sauvetage européen à la Grèce. Le coût de financement a été fixé à Euribor plus un spread de 195 points de base.

Par ailleurs, Barclays, qui évalue le surplus de liquidité au sein du système bancaire à 43 milliards d’euros, estime que les 186 milliards de liquidités BCE qui expireront cette semaine seront globalement reconduits par les banques via l’opération de refinancement principale. Ce qui maintiendrait le niveau de liquidité dans le système inchangé. L’Eonia devrait selon Barclays être touché par les périodes de maintenance des réserves des banques et avoisiner les 0,80% en octobre et 0,85% en novembre.

A lire aussi