Les OPCVM français pâtissent de sorties massives des fonds monétaires

le 15/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Europerformance SIX-Telekurs souligne une collecte négative de 16,3 milliards d’euros le mois dernier

Le marché français de la gestion collective n’a pas connu d’«été indien». Après avoir engrangé une collecte nette positive de 10,4 milliards d’euros en août, les fonds toutes catégories confondues hors alternatifs (pour lesquels les données sont publiées avec un mois de décalage) ont subi le mois dernier une collecte négative d’une bien plus grande ampleur encore, égale à 16,26 milliards d’euros selon Europerformance SIX-Telekurs.

Deux chiffres divergents ont dicté la tendance. Tout d’abord, une fuite de 15,12 milliards d’euros de la catégorie monétaire, qui avec 360,72 milliards d’euros (-11% depuis début 2010) représente 43,4% du marché à fin septembre, 1,5 point de moins qu’à fin août. En montants relatifs, ce sont les fonds de trésorerie dynamique qui ont le plus souffert, avec une décollecte sur le mois écoulé (1,24 milliard) représentant tout de même 7% de leur encours à fin août.

A l’inverse, parallèlement à une collecte elle aussi négative, mais limitée à 340 millions d’euros, la catégorie des OPCVM actions a bénéficié d’un effet marché favorable pour 7,75 milliards d’euros.

Un effet, qui permet à l’encours des fonds actions de revenir en terrain positif en 2010 (+2,0% à 192,46 milliards), dont ont en premier lieu profité les fonds dédiés aux actions françaises.

Cette orientation positive des marchés actions aura permis au marché de la gestion collective de limiter la baisse d’encours total à 6,8 milliards d’euros en septembre, à 830,8 milliards (-3% sur les neuf premiers mois de l’année).

Côté fonds alternatifs, l’encours a progressé de 1,6% en août à 7,79 milliards d’euros malgré une collecte nette négative de 100 millions.

A lire aussi