GPGA 2022 - Un classement largement renouvelé

le 24/11/2022 L'AGEFI Hebdo

Pour cette édition 2022 des Grands Prix de la Gestion d’Actifs (GPGA), 2.524 fonds sont toujours éligibles sur les 13 catégories primées, contre 2.831 l’an dernier, soit une baisse significative de 307 instruments. La méthodologie s’appuie à nouveau sur les fonds notés 4 ou 5 étoiles EuroPerformance sur une population totale de plus de 27.500 fonds. Après une analyse pointue de tous les paramètres, nos équipes ont fait ressortir 2.461 fonds ayant un alpha positif moyen, soit une baisse de 182 fonds par rapport à l’édition précédente. Sans surprise, l’alpha positif moyen recule cette année à 5,28 %, contre 5,75 % lors des derniers GPGA, soit une baisse de 47 points de base (pb). Cette baisse est moins visible sur la population globale, qui ressort avec un alpha positif moyen de 5,13 %, contre 5,29 % lors de la précédente édition, soit une différence de 16 pb.

Le classement est largement renouvelé cette année car seuls six fonds ont réussi à se maintenir parmi les fonds gagnants. De surcroît, deux fonds entrants avec un historique de trois ans révolus à fin juin intègrent le palmarès, dont l’un directement à la première place de la catégorie Diversifiés internationaux. Nous avons, de ce fait, huit catégories dont le classement est totalement renouvelé, ce qui démontre la lutte féroce que se livrent les asset managers dans la recherche de l’alpha. Seuls quatre vainqueurs de l’an passé sont parvenus à conserver leur première place pour cette nouvelle édition, ce qui est une prouesse étant donné les nombreux bouleversements rencontrés durant cette année encore si particulière.

La baisse observée sur l’ensemble de la population éligible, ainsi que sur la population des fonds avec un alpha positif, se retrouve dans toutes les catégories, excepté celle des Actions Asie hors Japon, qui ne décroît pas et s’offre même le « luxe » de progresser de deux fonds ; ainsi que la catégorie Obligations internationales, dont l’effectif augmente de 31 fonds.

Comme l’an passé, les plus forts contingents de fonds restent entre les mains des Actions Europe, des Diversifiés internationaux et des Actions internationales. Neuf catégories voient leur alpha moyen positif progresser, contre quatre catégories pour lesquelles il diminue. La baisse de l’alpha positif moyen s’explique notamment par la diminution du nombre de fonds des Actions Amérique du Nord, bien qu’ils caracolent toujours en tête, ainsi que des Actions internationales ; même si, de ce point de vue, le reclassement de nombreux fonds en Actions thématiques, avec la mise en place de la réglementation SFDR (Sustainable Finance Disclosure Regulation), explique ce paradoxe, ces deux catégories étant les grandes gagnantes de l’an passé. Les Actions Amérique du Nord restent pour autant leaders, avec un alpha moyen positif de 7,33 % (-402 pb), mais de peu, devant les Actions France qui remontent à 7,18 % (+262 pb) et décrochent la plus belle progression toutes catégories confondues.

Résilience

Le resserrement des alpha positifs moyens entre les catégories élargit les choix possibles des investisseurs, même si le nombre de fonds pris en compte est en baisse. Cette année, l’Asie est à l’honneur : les Actions Asie hors Japon affirment leur dynamisme avec 6,29 % d’alpha positif moyen, soit une progression de 118 pb. Les Actions Japon progressent également, de 11 pb, pour s’établir à un avantageux alpha positif moyen de 6,06 %. Les autres catégories Actions marquent un peu le pas, comme les Actions émergentes, à 5,66 % (-8 pb), les Actions Europe, à 5,47 % (-209 pb), ou les Actions internationales, qui restent tout de même, avec 5,98 % (-251 pb), à un niveau d’alpha élevé.

Les fonds diversifiés font également plus que résister, puisque l’alpha moyen positif des Diversifiés internationaux progresse de 97 pb, pour atteindre 5,52 %, et que celui des Diversifiés Europe n’est pas en reste, s’élevant à 4,17 %, soit une augmentation de 62 pb. De leur côté, les catégories obligataires retrouvent des couleurs, notamment avec l’effet de levier de l’inflation, qui oblige les banques centrales à relever plus ou moins leurs taux directeurs. C’est ainsi que les Obligations Europe gagnent 53 pb, pour se stabiliser à 1,87 %, et que les Obligations haut rendement progressent de 109 pb, atteignant 3,85 %. Les Obligations internationales doublent leur alpha positif moyen pour atteindre 4,76 %, grâce probablement à l’apport des fonds « Sensitivity: C2 Internal » supplémentaires. Enfin, les Obligations pays émergents, traditionnellement plus élevées, continuent leur progression, pour se fixer à 6,45 % (+237 pb).

Cette édition, qui traverse une nouvelle crise, permet encore de consacrer la gestion dite active et de mettre en lumière les capacités de résilience et les ressources des gérants de conviction au travers des catégories primées. Les alpha positifs sont en progression, et même les obligations sortent la tête de l’eau. Malgré l’inflation galopante, la guerre en Ukraine, les nombreuses incertitudes politiques, géopolitiques et économiques, et la pandémie qui ne cesse de se rappeler à notre bon souvenir, l’industrie des fonds se porte plutôt bien en termes de performances et c’est un signal fort envoyé aux investisseurs sur la solidité de la gestion d’actifs en général.


DONNÉES MÉTHODOLOGIQUES

Philosophie

L’alpha est une grandeur absolue qui calcule la surperformance d’un fonds par rapport à un benchmark.
Le benchmark utilisé pour un fonds donné est l’indice de catégorie EuroPerformance de la catégorie à laquelle appartient ce fonds.
Les calculs sont réalisés en euros, après application du taux de change BCE si nécessaire.

Les indices de catégorie EuroPerformance sont des produits dérivés du schéma de classification EuroPerformance, qui est une hiérarchie de classification des fonds.
Ces indices sont calculés en euros. Les données exprimées dans une autre devise sont converties en utilisant les taux de change de la BCE.

Les calculs sont réalisés avec le logiciel Engine (SIX).

Données

Chiffres calculés sur la période du 28 juin 2019 au 24 juin 2022.

Les fonds analysés doivent répondre aux critères suivants :

- Trois ans d’existence minimum en valorisation hebdomadaire, bihebdomadaire ou quotidienne.

- La série des rendements hebdomadaires doit être complète (156 points). En cas de valeur absente un vendredi, nous vérifions si le fonds a été valorisé un des jours précédents, dans une limite de trois jours pour un fonds à valorisation quotidienne, et de neuf jours pour un fonds à valorisation hebdomadaire ou bihebdomadaire. La valorisation la plus récente trouvée dans cette période est utilisée pour reconstituer le rendement manquant. En cas d’échec, le fonds est retiré de la population éligible aux prix.

- Aucun changement de catégorie en cours de période.

- Actif net de la part supérieur ou égal à 15 millions d’euros.

- Notation EuroPerformance **** ou ***** au 24 juin 2022.

Périmètre des fonds étudiés 

- Sicav et FCP de droit français et de droit étranger commercialisés en France

- Fonds maîtres

- Fonds de fonds

- Fonds sectoriels

- La société de gestion ou gestion déléguée doit disposer d’une antenne en France

Sont exclus :

- Fonds alternatifs 

- Fonds indiciels

- Fonds nourriciers

- Fonds à formule

- Fonds or et matières premières

- Fonds immobiliers

- Fonds de trésorerie

- Fonds investis sur une zone géographique particulière

- Fonds obligataires à taux variable (c’est-à-dire indexés sur l’inflation)

- Fonds obligations convertibles

- Fonds obligations dont la stratégie est flexible

- Fonds obligations à échéance

- Fonds obligations de dettes subordonnées

- Fonds à engagement (c’est-à-dire fonds à promesse)

- Gestions « bear » indicielles

- Fonds à double part

- Fonds avec une stratégie particulière (c’est-à-dire les fonds 130/30)

- Fonds couverts contre le risque de change

Les fonds fermés au 24 juin 2022 ne sont pas pris en compte dans le palmarès.

Pour les lauréats de chaque prix, SIX vérifie la commercialisation effective des fonds en France sur les trois ans de la période d’étude, ainsi que l’ouverture à la souscription*.

Nous calculons 13 Prix, 7 en catégories Actions, 2 en catégories Diversifiés et 4 en catégories Obligataires :

- Actions Amérique du Nord
- Actions Japon
- Action Asie hors Japon
- Actions Europe
- Actions France
- Actions internationales
- Actions émergentes
- Diversifiés Europe
- Diversifiés internationaux
- Obligations Europe
- Obligations émergentes
- Obligations internationales
- Obligations haut rendement

*Les fonds semi-fermés ne sont pas retenus dans le cadre de ce prix.

 

A lire aussi