Double discours

le 20/05/2020 L'AGEFI Hebdo

A chaque semaine sa polémique pour BlackRock. En janvier, son patron Larry Fink signait le virage ESG du gérant américain dans une lettre résolument « verte ». Avec de telles intentions lancées à la face du monde, la politique de vote du premier asset manager du monde allait forcément faire l...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi