L’AFG aide les gérants à estimer leurs coûts implicites de transaction sous MIF 2

le 26/04/2018 L'AGEFI Hebdo

Les gestionnaires d’actifs s’appuient sur une table élaborée avec l’association de la place.

A côté de l’obligation de meilleure exécution, les gestionnaires soumis à MIF 2 doivent, en amont de la vente, puis dans le cadre d’un reporting annuel aux investisseurs, détailler tous les coûts et charges relatifs sur un instrument donné : de gestion, d’administration (conversateur-dépositaire,...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

Ailleurs sur le web

A lire aussi