La vente à découvert s'invite dans la débat

le 29/04/2010 L'AGEFI Hebdo

Le commissaire au Marché intérieur et aux Services Michel Barnier présentera ses propositions sur la vente à découvert en octobre, dans un paquet plus large sur les credit default swaps. Le Parlement s’est déjà emparé du sujet à la faveur de la directive sur la gestion alternative. Si elle « contribue à la liquidité », la vente à découvert peut « contribuer à des désordres », « particulièrement dans des conditions de marché extrêmes », note un amendement qui devrait être adopté par le Parlement. Les fonds devraient informer les régulateurs spécifiquement de leurs positions à découvert. Les ventes « à nu », pour lesquelles les titres sous-jacents ne sont pas détenus par l’intervenant, définies comme « des transactions abusives » et des « manipulations » pourraient, elles, être proscrites au nom d’une saine gestion des risques. Si cette mise en garde passe l’examen du Conseil des ministres, elle devrait fortement préfigurer les propositions que fera le commissaire à l’automne.

A lire aussi