Les politiques s'en mêlent

le 20/05/2010 L'AGEFI Hebdo

Christine Lagarde, ministre de l’Economie

« Lorsque Standard & Poor’s notifie la dégradation d’un Etat quinze minutes avant la fermeture des marchés, c’est du pousse-au-crime » (Le Monde, 3 mai 2010)

Michel Barnier, commissaire au Marché intérieur et aux Services

« Les nouvelles règles européennes (...) obligeront les agences, qui sont des institutions très secrètes, à révéler la méthodologie qu’elles utilisent pour leurs évaluations » (Les Echos, 30 avril 2010)

Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires

« Dans le contexte de crise de la dette souveraine, les agences de notation étaient derrière le mouvement et ont renforcé le mouvement » (10 mai 2010)

A lire aussi