OPCVM CM-CIC AM, plus forte collecte sur les fonds de droit français en avril

le 27/05/2010 L'AGEFI Hebdo

Des souscriptions exclusivement monétaires

La filiale de gestion d’actifs du groupe Crédit Mutuel-CIC a bénéficié en avril de plus de 2 milliards d’euros de souscriptions sur ses fonds de droit français, ce qui la place en tête du classement mensuel réalisé par EuroPerformance pour L’Agefi Hebdo. Ses produits de trésorerie collectent même plus de 2,2 milliards, tandis que ses fonds actions, obligations et garantis subissent quelques sorties.

En deuxième position, la situation d’Aviva France est comparable, avec une collecte totale (1,40 milliard) à peu près équivalente à celle réalisée sur le monétaire (1,41 milliard).

Carmignac « seulement » troisième

Une fois n’est pas coutume, le gérant indépendant de la place Vendôme, cède sa place de leader en avril. Après avoir levé plus de 15 milliards sur ses fonds de droit français en 2009, puis près de 5 milliards au cours du premier trimestre 2010, Carmignac a drainé près de 1,3 milliard en avril. Un résultat d’autant plus remarquable que ses fonds monétaires ont décollecté. Avec plus de 800 millions sur le diversifié, 400 millions sur l’obligataire et plus de 200 millions sur les actions, la répartition de sa collecte est la même que celle des mois précédents.

Derrière Carmignac, Natixis AM et AG2R-Isica, en forte décollecte en mars, rebondissent en avril avec plus d’un milliard de souscriptions chacun, dont, pour la filiale de Natixis, près de 200 millions sur des produits moyen-long terme.

A l’inverse, Crédit Agricole subit un deuxième mois de retraits : près d’un milliard entre le diversifié et l’obligataire, outre près de 800 millions sur le monétaire, en partie compensé par de très bons résultats sur les actions et les produits garantis.

Rebond du marché

Plus de 3 milliards d’euros étaient sortis des fonds de droit français en février, puis près de 12 milliards en mars. Les investisseurs sont donc revenus en avril, souscrivant pour près de 5 milliards. C’est ainsi d’ailleurs que les cinq premiers du classement collectent tous plus d’un milliard chacun, ce qui n’était le cas que du premier (Carmignac) les mois précédents.

Les flux se répartissent entre 3,8 milliards sur les fonds de trésorerie et plus d’un milliard sur les produits moyen-long terme (obligataire et diversifié surtout, les actions étant en décollecte). Le regain d’intérêt pour les OPCVM monétaires dynamiques se confirme. Ils collectent plus d’un milliard, contre 2,7 milliards pour le monétaire régulier.

A lire aussi