Un marché vaillant

le 06/05/2010 L'AGEFI Hebdo

Les promoteurs d’ETF (exchange traded funds) ont fait partie des rares acteurs de produits financiers à se réjouir malgré la crise qui s’abattait sur les marchés. En Europe, la barre des 200 milliards de dollars a été franchie en 2009, le cap ayant été maintenu au cours des deux premiers mois de cette année (220,11 milliards de dollars d’actifs sous gestion fin février), avec notamment la création de nouveaux produits et la circulation de 901 ETF en février contre 829 en décembre dernier. Au niveau mondial, en février 2010, les grands promoteurs, selon l’étude de Deborah Fuhr (photo), head of ETF Research de BlackRock, sont iShares avec des actifs sous gestion de 471,9 milliards de dollars, suivi de State Street Global Advisors avec 144,5 milliards de dollars, puis Vanguard qui comptabilise 95,4 milliards de dollars et le français Lyxor Asset Management qui affiche un actif sous gestion de 44,9 milliards de dollars. Même si le poids lourd du secteur est un fervent défenseur de la réplication physique, qui consiste à détenir les actifs sous-jacents de l’indice dont il délivre la performance, le marché est majoritairement composé d’ETF de réplication synthétique (voir le tableau ci-dessus). Rien qu’en 2009, sur les 243 produits créés, 156 recouraient au swap de performance, soit 64 % de l’offre nouvelle, contre 87 trackers de réplication physique.

A lire aussi