Lobbying assuré

le 07/01/2010 L'AGEFI Hebdo

L’Assemblée nationale vient de publier une liste d’une trentaine de représentants de groupes de pression (lobbyistes) - organisations professionnelles, entreprises, institutions -, autorisés à accéder au Palais Bourbon quotidiennement. Pour cela, il leur a fallu montrer patte blanche et se soumettre à un questionnaire. Parmi ces lobbyistes, le monde de la finance est représenté par deux organisations d’assureurs, la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurances) et le Gema (Groupement des entreprises mutuelles d’assurances), et une compagnie d’assurances, Groupama. Curieusement, aucun organisme ou entreprise du secteur de la banque n’a opté pour cet enregistrement à l’Assemblée. S’ils ne demandent pas à bénéficier d’accès privilégiés, c’est qu’ils n’en ont pas besoin, fait valoir une spécialiste du lobbying français dans la livraison de décembre de la Revue parlementaire. De deux choses l’une. Ou les banques ont raté le coche et l’heure de l’inscription, ou elles disposent de suffisamment de représentants dans les rangs des députés pour se dispenser d’un lobbying légalisé et réglementé.

A lire aussi