Confiance et crédibilité

le 27/05/2010 L'AGEFI Hebdo

« La crédibilité est primordiale. C’est un paramètre essentiel pour s’assurer de la demande de dette et limiter sa volatilité, notamment à cause des volumes considérables des dérivés », rappelle Bernard Aybran, directeur de la multigestion d’Invesco Asset Management. « Les montants sur les dérivés OTC (‘over the counter’, de gré à gré, NDLR) - d’environ 450.000 milliards de dollars de dérivés de dettes - peuvent effacer totalement ceux de la dette souveraine elle-même. En face, l’enveloppe globale du plan de sauvetage européen, de 750 milliards d’euros, paraît petite. » Les tergiversations autour de la gouvernance européenne, le manque de coordination sur la réglementation financière sont un aussi grand danger qu’une gestion budgétaire inadaptée. Si la crédibilité vis-à-vis de l’extérieur est importante, celle vis-à-vis de l’intérieur l’est tout autant. Pour Olivier de Larouzière, responsable de la gestion taux et change de Natixis Asset Management, « il faut impliquer les épargnants dans les décisions politiques afin de les inciter à investir dans des emprunts d’Etat, et participer à un grand emprunt ouvert au public si c’était nécessaire ». Un regain de confiance aurait en outre le mérite d’atténuer les écarts de rendements entre les différents souverains de la zone euro.

A lire aussi