Caisses d’épargne, la concentration piétine

le 20/05/2010 L'AGEFI Hebdo

C’est l’Arlésienne espagnole, la réforme du système financier. Depuis le lancement l’été dernier d’un fonds public de 9 milliards d’euros avec un levier pouvant aller jusqu’à 10 (le Frob) et son approbation par Bruxelles en janvier, seuls trois groupements de caisses d’épargne désireuses de fusionner ont sollicité son aide. Or, plus d’un tiers des 45 caisses devraient disparaître pour s’adapter au nouveau panorama économique, selon la Banque d’Espagne. La Commission européenne a fixé le 30 juin comme date limite à son application. Pourront-elles fusionner ou être absorbées d’ici là ? C’est en tout cas la conviction de José Luis Rodriguez Zapatero et du chef de l’opposition, Mariano Rajoy, qui sont parvenus à un accord pour « accélérer » ce processus d’ici à fin juin et modifier la loi régissant les caisses d’ici à trois mois afin, notamment, d’autoriser les prises de participations dotées de droits de vote. Soit un moyen de les convertir en banques, selon des sources du secteur qui n’apprécient pas cette perspective et réclament un délai plus long pour bien penser ce processus de fusions. Les plans du gouvernement pourraient rester lettre morte si les puissants présidents de région ne se rallient pas à sa cause. Or, quatre d’entre eux ont attaqué le Frob en justice.

A lire aussi