Bientôt une nouvelle réglementation

le 07/10/2010 L'AGEFI Hebdo

Le CESR (Comité européen des régulateurs de marché) a publié en mai dernier ses recommandations pour la définition des produits monétaires en Europe, précisant la sensibilité et les normes à respecter en matière de risque crédit. Un label « court terme » sera ainsi réservé aux fonds monétaires les plus prudents. L’Autorité des marchés financiers (AMF) doit à présent adapter ces normes au marché français, pour une entrée en vigueur au 1er juillet 2011 (lire page 12). « Cette définition commune est un élément positif car elle apportera de la transparence pour les clients, qui pourront comparer entre eux les OPCVM monétaires ou répondant au label court terme », estime Samuel Perrard, gérant monétaire chez LBPAM. Un point de vue partagé par l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE), par la voix de son vice-président Jean Eyraud : « D’une manière générale, les trésoriers sont beaucoup plus regardants sur la composition des portefeuilles et sur le risque de contrepartie. Dans ce contexte, l’AFTE se félicite de la segmentation du marché des fonds monétaires, qui se développe depuis 2007 et qui va s’accroître avec la future classification AMF. La concurrence des fonds monétaires étrangers y contribue. C’est pourquoi j’incite les sociétés de gestion à regarder la notation éventuelle de leurs fonds monétaires comme un avantage compétitif. »

A lire aussi