Méthodologie des Grands Prix des ETF

le 05/02/2015 L'AGEFI Hebdo

Méthodologie des Grands Prix des ETF
Jean-René Giraud, directeur général et cofondateur de Koris International

Méthodologie quantitative

Cette première édition des Grands Prix des ETF a pour objectif de récompenser les ETF proposés par les sociétés de gestion d’actifs sur un aspect trop souvent mal appréhendé : leur qualité de réplication et leur performance relative (la performance absolue des fonds n’étant théoriquement que le reflet de la performance de l’indice).

Notre analyse a été structurée autour de quatre grands thèmes d’allocation plébiscités par les grands investisseurs institutionnels :

- Actions grandes capitalisations monde (Global Markets Large Cap Equity

- Actions petites capitalisations marchés développés (Developed Markets Small Cap Equity).

- Actions marchés émergents (Global Emerging Markets Equity).

- Obligations de haute qualité (Investment Grade European Corporate Bond).

Ces quatre univers regroupent plusieurs indices comparables et l’ensemble des fonds répliquant ces indices forment des groupes de comparaison pertinents et légitimes. Deux années d’existence sans changement d’indice et des actifs supérieurs à 50 millions d’euros sont des critères exigés pour être inclus dans l’analyse. Les données et calculs sont basés sur la plate-forme d’analyse et de comparaison d’ETF européens TrackInsight (www.trackinsight.com), qui permet une lecture claire et rapide des informations essentielles. TrackInsight recense aujourd’hui près de 500 ETF échangés en Europe (plus de 70 % des actifs totaux sous gestion des ETF européens).

Trois éléments essentiels ont retenu notre attention et celle des investisseurs professionnels pour l’élaboration de ces Grands Prix : la tracking error, la tracking difference et la collecte nette. Pour chaque catégorie, nous avons établi un système de notation sur plusieurs critères de 0 (pire fonds) à 10 (meilleur fonds).

Pour le Prix de la tracking error, reflétant l’incertitude sur les variations de la valeur liquidative de l’ETF par rapport à son indice de référence, deux statistiques sont prises en compte : la tracking error sur deux ans (écart type des écarts de rendement quotidiens) et la plus grande différence quotidienne de rendement constatée sur les deux dernières années. Le classement s’effectue ensuite par un cumul des deux notes sur ces critères avant d’être intégré dans le palmarès. De fait, cette méthodologie permet d’identifier les fonds offrant non seulement une incertitude faible, mais aussi stable dans le temps et sans valeurs extrêmes. Une note de 20 signifie que le fonds est « best in class » sur les deux critères.

Le Prix de la tracking difference récompense la plus faible différence de rendements cumulés entre un ETF et son indice de référence sur deux ans. Trois statistiques sont intégrées au calcul de la note finale : la tracking difference sur deux ans et la différence entre la plus basse et la plus grande différence de rendements cumulés sur un an glissant. Ici aussi, l’objectif est de récompenser les fonds dont le coût de détention relativement à l’indice est le plus faible, en privilégiant les fonds où cet indicateur est le plus stable et donc le plus robuste dans le temps.

Enfin, le Prix de la collecte récompense l’évolution de la part de marché de l’ETF au sein de sa sélection, sur des périodes d’un an et de deux ans. On mesure ici l’évolution de la part de marché de chaque fonds relativement à ses concurrents, en évitant ainsi les biais liés à la taille des trackers.

Méthodologie des Grands Prix de l’innovation

Deux prix de l’innovation ont été remis, l’un dans la catégorie Actions, l’autre dans la catégorie Obligations. Ces prix ont été accordés par un jury de huit membres après examen de 12 candidatures*.

Les promoteurs d’ETF ont été invités à remplir un formulaire pour soumettre leur candidature. Seul un fonds pouvait être présenté dans chaque catégorie. L’ETF devait avoir été commercialisé en 2014, mais pouvait avoir été lancé au cours des années précédentes. Le jury a sélectionné cinq finalistes, trois en Actions et deux en Obligations et les ont conviés à un grand oral. Les membres du jury, après délibération, ont voté pour choisir l’ETF le plus innovant dans chaque catégorie.

Les critères retenus sont les suivants :

- Le caractère innovant de l’approche, dans la classe d’actifs, le choix de l’indice, et/ou la méthodologie (construction de l’indice).

- La valeur ajoutée apportée par le caractère innovant de l’ETF, au-delà de la construction purement intellectuelle.

- La pertinence de la classe d’actifs dans une allocation d’actifs.

- La clarté et transparence du processus.

- La robustesse de la méthodologie et sa pérennité.

- La qualité de la présentation tant écrite qu’orale. 

*12 dossiers ont été reçus. 
Dans la catégorie Action : Deutsche Bank : db x-trackers Harvest CSI300 Index Ucits ETF (DR) ; Amundi : Amundi ETF Global Equity Multi Smart Allocation Scientific Beta Ucits ETF ; Lyxor : Lyxor Ucits ETF Finvex Sustainability Low Volatility Europe ; Source : Source Goldman Sachs Equity Factor Index World Ucits ETF ; NGAM : Ossiam Risk Weighted Enhanced Commodity Ex. Grains Ucits ETF ; BlackRock : iShares MSCI World Value Factor Ucits ETF ; State Street GA : SPDR® S&P®  US Dividend Aristocrats Ucits ETF ; Invesco : PowerShares Global Buyback Achievers Ucits ETF. 
Dans la catégorie Obligation : Deutsche Bank : db x-trackers II Barclays Global Aggregate Bond Ucits ETF ; Amundi : Amundi ETF Floating Rate Euro Corporate 1-3 Ucits ETF ; Source: Pimco EM Advantage Local Bond Index Source Ucits ETF ; State Street GA : SPDR® ; Thomson Reuters Global Convertible Bond Ucits ETF.
 
Membres du jury
Julien Bordeaux, equity fund manager, BNP Paribas Cardif.
Alexis Chatillon, US equity portfolio manager, EDF Group – Asset Management.
Ludovic Dufour, gérant en allocation d’actifs, Mandarine Gestion.
Denis Faller, directeur général, Rothschild & Cie Gestion.
Jean-René Giraud, CEO, Koris International.
Marion Leblanc-Wohrer, rédactrice en chef, L’Agefi Hebdo.
Robert Pessy, directeur financier, Fédéris GA.
Stéphanie Viguier, senior manager, Marker Management Consulting.
 

A lire aussi