Les non-résidents, un rôle essentiel en France

le 10/04/2014 L'AGEFI Hebdo

ÉTAT DES LIEUX. Les investisseurs non résidents détiennent 52 % des titres émis en France, indique la Banque de France. Ils ont acheté 4,9 milliards d’euros de titres publics au quatrième trimestre 2013, portant leur part de détention de la dette publique à 62 %.

Ils ont aussi acquis des actions d’entreprises pour 17 milliards au cours des trois derniers mois 2013 et 23 milliards sur l’ensemble de l’année. Les investisseurs étrangers se sont portés acquéreurs l’an dernier de 12 milliards d’euros d’émissions nettes de titres de dette d’entreprises pour un total d’émissions nettes de la part des sociétés de 21 milliards.

L’encours des dettes (entreprises, administrations et banques) en France était de 3.327 milliards d’euros au 31 décembre, dont l’essentiel pour le secteur public et le secteur bancaire ; ce qui représente 20 % de l’encours brut de la zone euro (16.386 milliards). La part de la France dans l’encours des dettes d’entreprise est de 43 %, souligne la Banque de France  (466 milliards pour un total de 1.071 milliards).

Cette proportion est moindre pour le secteur public et les banques (23 % chacun), mais les volumes sont bien plus importants : 1.629 milliards (France) sur 7.225 milliards (zone euro) pour les titres publics et 1.102 milliards (France) pour un total dans la zone euro de 4.887 milliards pour les émissions bancaires.

A lire aussi