Scor GI améliore sa gestion immobilière grâce à Taliance

le 20/11/2014 L'AGEFI Hebdo

Grâce à une plate-forme logicielle spécialisée, la filiale du réassureur a acquis davantage de souplesse et de fiabilité dans la gestion de ses actifs immobiliers.

Scor Global Investments, la filiale de gestion d’actifs du réassureur français, gère 14,7 milliards d’euros d’encours, dont 5 % placés en immobilier. Ce segment est constitué aux trois quarts d’immeubles de bureaux détenus en direct et gérés soit par des property managers externes, soit par des asset managers internes, et pour un quart de participations dans des fonds immobiliers externes. Pour gérer ces actifs, Scor GI avait besoin de données précises et fiables, ce qui nécessite un référentiel unifié. Mais la société souhaitait également renforcer sa conformité à la réglementation, mieux piloter la performance de ces actifs et améliorer sa maîtrise des risques. Pour cela, elle s’est mise en quête d’un logiciel lui assurant l’homogénéité et la fiabilité des données, bien qu’elles soient issues de différentes sources utilisant des formats variés, mais aussi d’une solution qui offre un accès aux données sous-jacentes des fonds immobiliers. « Nous avons opté pour GlobalAsset de Taliance, acteur reconnu dans la profession, indique Marie-Elisabeth du Chayla, responsable administrative et financière du département immobilier de Scor GI. La solution comprend trois briques : FinAsset pour la gestion d‘actifs, GlobalFund pour la gestion des fonds et MyReport pour le ‘reporting’. »

Le socle de la plate-forme est constitué d’un environnement de synchronisation des données qui permet d’aller chercher ces dernières auprès de sources disparates et de les harmoniser notamment grâce à FIDJI (format d’inter-échanges de données juridiques et immobilières). Dans cet environnement de données sont également intégrées des règles métier (loyer par rapport à la surface, dates de début et de fin des baux, option de sortie à trois ans…), ce qui permet de nombreux contrôles. « C’est ce qui nous a permis d’établir un référentiel centralisé sur tous les véhicules et d’avoir une méthode de ‘reporting’ unique et homogène, souligne Marie-Elisabeth du Chayla. En outre, la traçabilité et l’auditabilité des données renforçent la conformité réglementaire. » Un enjeu important avec l’entrée en vigueur de la directive AIFM à la fin de l’année.

Meilleures décisions

Deuxième composant : le module d’analyse et de modélisation financière qui aide à comprendre la situation et permet de faire des simulations afin de prendre les meilleures décisions d’allocation. « La solution est capable d’aller très profondément dans les données de gestion, entre 70 à 120 données pour un bail, de simplifier leur restitution, de proposer des scénarios de gestion et de mesurer leur impact sur le portefeuille pour aider à la décision quasiment en temps réel, avance Guillaume Fiastre, président fondateur de Taliance. Les gestionnaires peuvent ainsi plus facilement faire des choix au quotidien comme la négociation d’un bail, ou prendre des orientations plus stratégiques. »

Cette modélisation est très utile : « Elle répond à la fois à un besoin d’automatisation dans la manipulation des données pour éviter toute erreur et donne les moyens de faire diverses simulations sur un actif sous-jacent pour mesurer l’impact d’un choix de gestion sur le fonds, souligne Marie-Elisabeth du Chayla. Par exemple, la vente d’un actif peut augmenter le TRI (taux de rentabilité interne) mais avoir un impact négatif sur la performance du fonds : il est important d’envisager divers scénarios pour trouver un équilibre et prendre la bonne décision au bon moment. » Un module de reporting flexible permet d’apporter les informations adaptées à différentes personnes selon leurs besoins : le responsable des investissements, le responsable des risques et de la conformité, les gérants de fonds, le service finance…

La plate-forme est opérationnelle chez Scor GI depuis mai 2014 et le bilan est positif. « Nous l’utilisons au quotidien, assure Marie-Elisabeth du Chayla. Elle facilite les prévisions de trésorerie, le pilotage et les ‘reportings’ et simplifie la mesure de performance pour les comités d’investissement. Nos processus ont été améliorés. Nous réfléchissons d’ailleurs à donner à d’autres services accès à la plate-forme, comme les risques ou le contrôle interne. »

LE DEVELOPPEMENT de GlobalAsset a nécessité 60 années/homme. La plate-forme est présente chez une soixantaine de clients.

A lire aussi