OPCVM Carmignac Gestion renoue avec le succès

le 23/07/2015 L'AGEFI Hebdo

Du changement

- Une fois n’est pas coutume : en juin, les souscriptions vers les fonds monétaires ne font pas le classement EuroPerformance-a Six Company des plus importants collecteurs. Les cinq gestionnaires ayant le plus collecté doivent leur place essentiellement aux flux entrants observés sur leur gamme d’OPCVM diversifiés de droit français. Grand gagnant de juin, Carmignac Gestion, longtemps relégué en bas de tableau, se hisse à la toute première place du podium, devant deux autres boutiques : DNCA Finance et Sycomore AM. Juste derrière le trio de tête, Financière de l’Echiquier et Oddo AM se distinguent ; le premier par son expertise en fonds diversifiés (121 millions) et le second grâce à une collecte sur ses OPCVM obligataires de droit français de 73 millions.

- A l’inverse, les grandes maisons de gestion ont connu une trajectoire moins favorable. En cause, les retraits opérés sur leurs produits de trésorerie. Le collecteur de données souligne les rachats effectués, comme chaque fin de trimestre, par les institutionnels et trésoriers d’entreprise. Le repli de cette classe d’actifs à fin juin est de 7,8 % des encours, soit 22,9 milliards d’euros en moins par rapport au niveau atteint fin mai. BNP Paribas AM, dernier du palmarès, prend une large part à cette décollecte puisque les retraits opérés sur ses OPCVM de trésorerie sont de 5,1 milliards d’euros… Juste devant lui se positionnent Natixis AM, CM-CIC AM et Amundi dont les décaissements sur les fonds monétaires atteignent respectivement 3,2 milliards d’euros, 2,2 milliards et 2,9 milliards.

Une décollecte de 22 milliards

- Cependant, EuroPerformance-a Six Company rappelle que la classe d’actifs affiche des actifs gérés en hausse de 5,3 %, depuis le début de l’année. Côté obligataire, le contexte dominé par l’incertitude et la sortie possible de la Grèce de la zone l’euro (encore d’actualité à fin juin) ont entraîné des contre-performances de la part de cette gestion. Le collecteur de données indique : « Le compartiment des fonds obligations euro réalise une performance de près de -1,2 %. Le repli des fonds obligations Europe est plus prononcé, avec -2,7 %, suivi par celui du compartiment USD qui recule de 2,9 %. Les compartiments Internationales et Haut Rendement abandonnent près de 1,8 %. » Résultat, aucun compartiment (court terme, taux variables, haut rendement…) n’a été épargné par la décollecte qui excède un milliard d’euros. Quant aux fonds actions, dont une majorité délivre des performances négatives, ils connaissent des traitements divers. Si les flux vendeurs restent d’actualité dans les catégories Amérique du Nord (-179 millions d’euros) et Marchés émergents (-77 millions d’euros), les fonds Actions internationales attirent l’intérêt des investisseurs avec des souscriptions de 166 millions d’euros ce mois-ci. Dans l’ensemble, le marché des OPCVM de droit français enregistre une décollecte mensuelle de 22 milliards d’euros, à laquelle s’ajoute un effet marché de -15,6 milliards d’euros.

A lire aussi