Esprit sain

le 12/06/2014 L'AGEFI Hebdo

Après avoir créé en février un secrétariat à l’Economie pour contrôler les flux financiers qui transitent par le Vatican, le pape François vient de donner un coup de balai dans ce qui faisait office de ministère de l’Economie jusqu’ici : l’Autorité d’information financière (AIF) créée par Benoît XVI pour chapeauter la sulfureuse IOR (Institut des œuvres religieuses), la banque du Vatican. Il a débarqué les cinq membres du comité directeur, tous de nationalité italienne, dont le mandat expirait en 2016, et les a remplacés par quatre experts. Il a également renvoyé à leurs pénates quatre cardinaux chargés de superviser l’IOR. Il faut dire qu’il y a le feu. Monseigneur Nunzo Scarano, l’ancien expert-comptable du Vatican, est en train de rendre des comptes à la justice italienne pour avoir joué les porteurs de valise pour une famille d’armateurs de Salerne. L’opération « mains propres » se poursuit.

A lire aussi