Partenariat

Les plateformes permettent aux distributeurs de se concentrer sur leurs activités cœur de métier...

Fund Channel
le 30/11/2022

Michaël Martineau, COO de Fund Channel

Les plateformes permettent aux distributeurs de se concentrer sur leurs activités cœur de métier...


Michaël Martineau,
COO de Fund Channel

« En prenant en charge tout ou partie de la complexité opérationnelle des processus de distribution de fonds, les plateformes permettent aux distributeurs de se concentrer sur leurs activités cœur de métier » 

Les plateformes B-to-B de distribution de fonds représentent désormais plus du quart des encours des fonds UCITS. A quels besoins des sociétés de gestion et des distributeurs répondez-vous ?

Les plateformes de distribution de fonds sont des intermédiaires entre les sociétés de gestion et les réseaux de distribution (banques de réseaux ou privées, assureurs vie, multigérants). En un seul point d’entrée, elles donnent ainsi accès aux distributeurs à une large gamme de fonds et d'ETF et aux sociétés de gestion à un réseau de distribution conséquent. En prenant en charge tout ou partie de la complexité opérationnelle des processus de distribution de fonds, les plateformes permettent aux distributeurs de se concentrer sur leurs activités cœur de métier.

Chez Fund Channel, nous intermédions 340 milliards d’euros d’actifs entre 600 sociétés de gestion d'un côté et 100 distributeurs de l’autre, en Europe ainsi qu’en Asie.

La croissance de notre plateforme a été particulièrement forte grâce à l’intégration de nouveaux services à forte valeur ajoutée et au rapprochement avec les activités d’exécution et de conservation de fonds («asset servicing »).

Fund Channel a été désignée comme la meilleure plateforme européenne par Platforum en mai 2022. Quels sont ses atouts différenciants ?

Notre offre comprend de nombreux services digitaux, intégrés sur une plateforme unique, qui repose sur cinq piliers : la distribution, la gestion des données sur les fonds, l’exécution et la conservation, la market intelligence et les solutions d'investissement.

La qualité de prestation et la transparence de Fund Channel sont réputées sur le marché. Actuellement, l’une des principales problématiques des sociétés de gestion est d’avoir une meilleure connaissance et transparence sur le passif de leurs fonds. Elles ont besoin d’une grande granularité d'information sur l'origine de leurs ventes. Nous sommes appréciés par les sociétés de gestion grâce à notre engagement et notre accompagnement tout au long de la relation avec le client.

En tant qu’acteur engagé, nous contribuons activement aux différents groupes de travail de l’AFG (Association Française de la Gestion financière) et de France Post-Marché et nous veillons à une implémentation rapide des recommandations issues de ces travaux.

C’est le cas par exemple de la mise à disposition à nos sociétés de gestion partenaires, depuis le 1er octobre 2022, des nouveaux Fichiers de Positions et Mouvements à des fins de Rétrocessions (FPMR) ayant pour but de les aider dans leurs processus de réconciliation du passif.

Les gérants d’actifs et les distributeurs sont soumis à de nombreuses nouvelles réglementations. Comment les accompagnez-vous dans leurs démarches de mise en conformité avec ces réglementations ?

Toutes ces réglementations mettent en lumière l’importance croissante de la donnée. Dans le cas de MIF comme de SFDR, des informations sont générées par les sociétés de gestion qui vont être nécessaires aux distributeurs pour commercialiser les fonds ou répondre à leurs obligations règlementaires. Le rôle de notre plateforme est d’assurer la mise à disposition de ses clients, via un flux unique, de toutes les données nécessaires pour répondre à leurs besoins. Nous parlons ici d’un volume conséquent de points de données ! Par exemple, les nouveaux European ESG Template (EET) ajouteront à terme environ 600 nouveaux champs par code ISIN. Nous gérons à ce jour un référentiel de 115 000 parts de fonds.

Concernant la taxonomie et les “Principal Adverse Impacts” (PAI) ou « Principales Incidences Négatives » en français, nous en sommes à l’étape où les réseaux de distribution doivent réussir à faire coïncider les éléments déclarés par les sociétés de gestion avec leur propre segmentation de leur clientèle. Ce travail est en cours pour soit mettre ces données à disposition des distributeurs, soit configurer des outils sur le poste des conseillers leur permettant de répondre directement aux besoins du client (ESG, performances, etc.).

Fund Channel a développé une expertise en market intelligence, fondée sur l’analyse des flux sur le marché des OPCVM. Quels enseignements vos clients, gérants et distributeurs peuvent-ils tirer de ces données ?

Nos clients distributeurs sont le plus souvent internationaux avec des localisations dans de multiples pays, y compris hors d’Europe. Nous leur fournissons des aides au pilotage commercial. Comme tous les ordres passent par la plateforme, nous pouvons leur indiquer en temps réel ce qu’ils vendent, dans quel pays et sous quelle forme (conseil, gestion sous mandat…). En outre, nous sommes en mesure de leur fournir des informations telles que les produits les plus vendus dans un pays donné, le podium des sociétés de gestion, la tendance globale des encours et de la collecte.

Concernant les sociétés de gestion, nous intervenons davantage dans le développement commercial. Pays par pays, nous pouvons leur indiquer leur rang par rapport à leurs pairs, les distributeurs auprès desquels ils peuvent être plus présents ou encore la liste de produits nouvellement lancés mais qui n’existent pas dans leur gamme.

Enfin, nous travaillons activement à l’intégration des informations financières sur la plateforme afin de la dynamiser en termes de contenus à forte valeur ajoutée.

Quelles solutions proposez-vous pour les conseillers ?

L’un des piliers de notre offre concerne les solutions d’investissement. Cette activité rassemble toutes les solutions adaptées aux conseillers, telles que les questionnaires d’adéquation MIF et SFDR ou les outils d’aide à la commercialisation de fonds. Nous enrichissons notre offre notamment grâce à l’expertise d’Amundi Technology.

Que ce soit pour permettre l’analyse des portefeuilles clients (catégorisation des actifs, analyse ESG, analyse des risques) ou faciliter les propositions d’allocation à partir de ces portefeuilles, notre objectif est d’aider le conseiller à commercialiser le fonds le plus adapté aux besoins de son client.

Vous avez annoncé l’entrée de CACEIS dans votre capital, aux côtés d’Amundi. Quelles perspectives cela vous ouvre-t-il ?

Avec Fund Channel, Amundi et CACEIS font le choix de créer pour leurs clients une plateforme digitale unique qui lie et renforce les différentes expertises en conservation et exécution en gestion d’actifs et ses solutions d’investissement, ainsi que sur la distribution de fonds et la donnée. Le renforcement de ce partenariat stratégique et commercial nous permet de répondre au mieux pour nos clients aux multiples challenges de la distribution de fonds.

C’est avec confiance que nous visons 600 milliards d’euros d’actifs sous intermédiation à horizon fin 2025.

A lire aussi