Fabien Madar prend les rênes de Pioneer Investments en France

le 14/02/2008

Cet ancien dirigeant d’ING Investment Management aura pour mission d’accroître la présence de la société de gestion dans l’Hexagone

Suite au départ l’été dernier de Marc Olivier du poste de directeur général, Fabien Madar a repris les rênes de Pioneer Investments en France depuis le 15 janvier dernier. Cet ancien dirigeant d’ING Investment Management sera également en charge des activités de distribution du groupe en Belgique, au Luxembourg et à Monaco. A la tête d’une équipe parisienne de onze collaborateurs, Fabien Madar aura pour mission de développer la présence de Pioneer Investments auprès des institutionnels, sociétés d’assurance, fonds de fonds, banques privées et réseaux de distribution.

Pioneer Investments gère un milliard d’euros d’encours en France, dont 70 % pour des investisseurs institutionnels et 30 % pour la distribution. Deux segments qui répondent à des logiques de développement différentes. Côté institutionnels, la société de gestion entend en effet mettre l’accent sur sa base de clients et développer notamment son approche auprès des caisses de retraites. Côté distribution, « ce n’est pas le nombre de clients qui importe, mais le nombre de produits qui vont être développés », a expliqué Fabien Madar, à l’occasion d’une conférence de presse. Aucun objectif chiffré n’a pour l’heure été établi.

Pour Pioneer Investments, « l’innovation et la consistance » constituent des facteurs clés de réussite. « Nous allons créer de nouveaux produits dans les mois à venir », a indiqué Fabien Madar. Et de préciser: « Nous ne sommes pas là que pour proposer des produits, mais des solutions. Nous allons mettre l’accent sur le laboratoire d’idée : avant de lancer des concepts sur le marché, il convient de les tester ».

Face aux 213,5 milliards d’euros d’actifs gérés par le groupe au niveau mondial, la France n’en reste pas moins un « axe de développement stratégique ». « Pioneer Investments a d’importantes ambitions pour la France, qui est un marché qui bouge énormément », a relevé Fabien Madar. Aucun objectif chiffré n’a pour l’heure été établi.

Ce développement devrait s’accompagner de recrutements, une arrivée étant déjà prévue dans le domaine corporate. « Au fur et à mesure que l’activité se développera, j’embaucherai », a indiqué Fabien Madar.

La création d’une société de gestion en France constitue par ailleurs une « piste de réflexion » pour Pioneer Investments, qui n’a pour l’instant que le statut de succursale.

A lire aussi