La configuration de l'Euro Stoxx 50 reste baissière avec un léger risque haussier

le 11/02/2008

La zone de résistance à 3.975-4.030 points, voire la région des 3.905 points, devrait contenir toute hausse avant que l’indice revienne à 3.530 puis à 3.380 points

La droite pivot de long terme (1), qui passait à 3.902 points la semaine dernière, a forcé l’Euro Stoxx 50 à reculer après deux semaines de hausse. D’un vendredi à l’autre, l’indice paneuropéen a ainsi perdu 4,30 % à 3.701 points.

Bien que cette baisse soit conforme à notre scénario d’un retour sur le retracement de Fibonacci à 3.530 points (2), afin que la troisième phase de la correction majeure en A-B-C entamée à 4.573 points en juin dernier compte au moins cinq sous-vagues (L’Agefi du 28 janvier 2008), il faut être prudent à court terme.

En effet, compte tenu de la règle «elliottiste» non absolue qui veut que les phases de consolidation (sous-vagues C-2 et C-4 indiquées ci-contre) au sein d’un mouvement directionnel (vague C) soient de forme différente, l’éventualité que la consolidation haussière (sous-vague C-4) amorcée à 3.530 points le mois dernier soit complexe ne peut être totalement écartée. Ainsi, cette consolidation haussière pourrait ne pas être terminée malgré le recul prononcé enregistré la semaine dernière.

Par ailleurs, dans le cas où la consolidation haussière initiée à 3.530 points serait achevée, le support à 3.672 points (3), qui a été testé à la fin de la semaine dernière, pourrait forcer l’Euro Stoxx 50 à «retracer» une partie du mouvement de la semaine dernière avant qu’il ne baisse davantage.

Le risque que l’Euro Stoxx 50 tente de se reprendre n’est donc pas négligeable. Toutefois, sa marge de progression est limitée. La zone de résistance située à 3.977-4.029 points (4), voire la région des 3.905 points (droite pivot de long terme et plus haut de la semaine dernière), devrait contenir toute hausse jusqu’à ce que l’indice revienne à 3.530 points.

La vague C comptera alors cinq sous vagues mais la probabilité est forte que le support des 3.530 points, qui est un objectif minimum pour la sous-vague C-5, soit cassé et que l’indice paneuropéen prolonge son mouvement baissier jusqu’à 3.380 points. Il s’agit du point bas de la vague 4 de l’impulsion majeure – mouvement en cinq vagues – développée de 1.848 à 4.573 points. A ce titre, ce point bas représente, selon la théorie des Vagues d’Elliott, un des objectifs de la correction entamée au terme de cette impulsion majeure et devrait être atteint avant la fin du premier semestre 2008.

La cassure de cet objectif des 3.380 points libérerait un potentiel de baisse supplémentaire jusqu’à la région des 3.210 points qui correspond au 2ème retracement de Fibonacci de l’impulsion majeure initiée à 1.848 points et à un niveau de rebond d’octobre 2005.

(1) Droite pratiquement horizontale partant du plus bas inscrit en mars 2001 à 3.870 points (+0.09 point/semaine).

(2) 1er retracement de Fibonacci de l’impulsion majeure développée de 1.848 à 4.573 points entre mars 2003 et juin dernier. Il représentait un des objectifs de la correction de cette impulsion. L’AGEFI du 10/09/2007.

(3) 3ème retracement de Fibonacci de la hausse de 3.529 à 3.906 points.

(4) 2ème retracement de Fibonacci de la sous-vague C-3 et point bas de la vague A considéré comme une résistance désormais.

Hugues Naka

A lire aussi