« La BCE va bientôt pouvoir baisser ses taux »

le 11/02/2008

estime Laurent Bilke, économiste senior chez Lehman Brothers

L’Agefi : La montée de l’inflation en zone euro depuis plusieurs mois conforte la politique monétaire de la BCE. Cette poussée inflationniste peut-elle durer ?

Laurent Bilke : Normalement, non. L’année 2008 devrait être marquée par une baisse de l’inflation, surtout à partir du deuxième trimestre. La poussé inflationniste a deux composantes : le prix du pétrole et celui des biens alimentaires. Dans les deux cas, les hausses de prix sont largement dues à la forte demande asiatique, de Chine en particulier. Or le ralentissement à venir de ces économies va naturellement atténuer les tensions inflationnistes. Quant au risque d’une hausse excessive des salaires en Europe tant crainte par la BCE, il est très limité. La spirale inflation-salaire des années 1970 n’aura pas lieu et la BCE va bientôt pouvoir baisser ses taux.

Le cycle de baisse des taux de la Banque d’Angleterre sera-t-il aussi drastique que celui de la Fed ?

Non, parce que l’inflation est, au Royaume-Uni, en phase d’accélération. L’inflation va très certainement augmenter en raison de hausse en cours du prix de l’énergie pour les ménages (électricité et gaz). Ensuite, l’économie britannique a tourné à plein régime avant la crise et il y a par conséquent dans les tuyaux des pressions inflationnistes qui émergent. Le point haut de l’inflation (au-delà de 3 %) pourrait ne pas être atteint avant l’été. Enfin, il faut garder à l’esprit que l’objectif principal de la Banque d’Angleterre est la lutte contre l’inflation. De ce point de vue, la Banque d’Angleterre ressemble davantage à la BCE qu’à la Fed. Par conséquent, une seule baisse des taux supplémentaire est attendue, de 25 points de base en mai.

A lire aussi