Autogrill devient leader mondial des ventes duty free aéroportuaires

le 11/03/2008

Les contraintes financières ou réglementaires de Ferrovial et d'Imperial Tobacco font l’affaire du groupe italien contrôlé par Benetton

Beau doublé pour Autogrill. Le leader mondial de la gestion des restaurants d'autoroutes et d'aéroports a annoncé lundi avoir racheté l’activité World Duty Free Europe (WDFE) auprès du groupe de construction espagnol Ferrovial sur la base d'une valeur d'entreprise de 546 millions de livres (715 millions d'euros), ainsi que les 49,95 % qu'il ne détenait pas encore dans Aldeasa, sa coentreprise avec le cigarettier Altadis, pour un montant de 275 millions d’euros (soit une valeur d’entreprise de 355 millions). Autogrill financera ces deux opérations «grâce à une ligne de crédit d’un milliard d’euros obtenu fin février auprès d’un pool de 4 banques». De 3,5 fois après ces deux opérations de croissance externe, son ratio de dette nette sur Ebitda devrait retomber à 2,5 fois d’ici à 2010.

La cession de WDFE, spécialiste du commerce dans les aéroports, a fait l’objet d’une mise en concurrence entre une quinzaine d’acquéreurs potentiels avant d’être remportée par Autogrill, aux dépens notamment de Lagardère Services ou du suisse Dufry. Ce processus de vente est lié aux difficultés rencontrées par l’opérateur aéroportuaire britannique BAA, racheté par Ferrovial à l’été 2006 et contraint de refinancer d’ici à fin juin sa dette actuellement notée BBB+ par Standard & Poor’s afin de ne pas la voir dégradée davantage. La prise de contrôle totale d’Aldeasa, revendeur de cigarettes et de parfums opérant dans 225 pays, est pour sa part directement liée au rachat du cigarettier franco-espagnol Altadis par son concurrent britannique Imperial Tobacco, ce dernier s’étant engagé à céder certaines activités pour satisfaire à la réglementation européenne.

Contrôlé à 57 % par la famille Benetton, Autogrill va ainsi faire passer ses revenus de 5 à 6 milliards d’euros annuellement et satisfaire son ambition de leadership mondial dans la vente de détail dans les aéroports. Autogrill précise que «la valeur d'entreprise de ces deux acquisitions est de 1,07 milliard d'euros, soit 12,2 fois leur Ebitda combiné pour l’année 2007 avant la prise en compte de synergies annuelles estimées à 40 millions d'euros d’ici à 2011». L’impact sera «neutre sur les résultats 2008 et positif en 2009», conclut le groupe italien, tandis que de nombreux analystes considèrent le prix payé «élevé mais justifié au vu des synergies anticipées et de l’intérêt stratégique de ces rachats».

A lire aussi