Accueil circonspect à l’offensive de Microsoft sur Yahoo

le 04/02/2008

L’offre non sollicitée de 44,6 milliards de dollars pourrait ne pas suffire à freiner la marche en avant de Google

Microsoft a tenté pendant plus d’un an et sans succès de conclure un rapprochement amical avec Yahoo pour s’attaquer à la domination de Google sur la publicité sur Internet. Prenant acte de cet échec, le groupe dirigé par Bill Gates et Steve Ballmer a choisi de passer à l’offensive: il a dévoilé vendredi matin une offre non sollicitée de 44,6 milliards de dollars, soit 31 dollars par titre, une plus value de 62% par rapport au cours de clôture de jeudi soir. La stratégie est claire: à défaut d’avoir séduit les dirigeants de Yahoo, Microsoft s’adresse directement à ses actionnaires avec une offre dont le P-DG Steve Ballmer espère qu’ils ne pourront pas la refuser.

La première réaction du marché a elle aussi été sans équivoque. Le titre Yahoo s’est envolé de 47,97% à 28,38 dollars – après avoir perdu 40% au cours des trois derniers mois. L’action Microsoft a quant à elle chuté de 6,6 %. Analystes et investisseurs ne s’interrogent pas seulement sur l’impact financier de l’acquisition proposée (la plus importante à ce jour dans le monde de la technologie aux Etats-Unis).

A lire aussi