Un accord se dessine sur la redéfinition de la place du Royaume-Uni dans l’UE

le 18/02/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le point le plus litigieux concerne les restrictions apportées à la libre circulation des travailleurs et à l’accès aux prestations sociales.

Malgré deux semaines de négociations intensives, le projet de «nouvel arrangement» britannique dans l’Union européenne (UE) n’était pas encore finalisé à la veille du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui commence aujourd’hui à Bruxelles. Le but reste de «permettre à David Cameron d...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi