Londres subit la loi de Bruxelles sur les services financiers

le 02/03/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les négociateurs britanniques semblent manquer d’arguments pour convaincre la Commission de se montrer clémente pour l'après-Brexit.

La City ne devrait pas obtenir de la Commission européenne (CE) d’accès plus large au marché unique européen à court terme. C’est en tout cas ce que porte à croire la version provisoire du texte négocié en ce moment entre Bruxelles et le gouvernement britannique sur les services financiers, vue...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi