Mazars et PwC n’échappent pas à une sanction dans le dossier William Saurin

le 22/02/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le H3C invoque des «opinions non étayées, dont la majorité était erronée». Mazars y voit une obligation de détecter les fraudes.

Soulagement relatif pour les commissaires aux comptes. Le Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) a eu la main moins lourde que ce que craignaient les auditeurs dans l’emblématique dossier William Saurin. Attendue initialement le 19 janvier, la décision est finalement tombée vendredi...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi