Le gendarme européen des marchés défend le statu quo pour la recherche financière

le 09/10/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Steven Maijoor, président de l'Esma, estime que la facturation séparée de la recherche actions sur les valeurs moyennes n'a pas à être remise en cause par Bruxelles.

Steven Maijoor, le président de l'Esma.
Steven Maijoor, président de l'Esma,
(Crédit European Union)
Pas touche à l’«unbundling». La séparation stricte pour les investisseurs entre frais de recherche et frais de transaction n’a pas à être remise en cause dans le cadre de la révision de la réglementation européenne MIF 2, a estimé jeudi Steven Maijoor, le président de l’Autorité européenne de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi