L’auditeur comptable britannique détaille ses exigences en matière de reporting climatique

le 21/02/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Financial Reporting Council va examiner l’action des auditeurs, et celle des entreprises.

L’auditeur comptable britannique détaille ses exigences en matière de reporting climatique
Comment l'impact du changement climatique est-il signalé dans les rapports annuels ?
(Bloomberg)

Le changement climatique fait désormais partie des priorités dans l’agenda des investisseurs. Afin de répondre à ces nouvelles exigences, le Financial Reporting Council (FRC), l’auditeur comptable britannique, prévoit d’examiner la manière dont les entreprises et les auditeurs évaluent et signalent l'impact du changement climatique dans leurs rapports annuels.

«Non seulement les conseils d'administration des entreprises britanniques ont la responsabilité de rendre compte de leur impact sur l'environnement et des risques liés au changement climatique pour leur entreprise, mais les investisseurs attendent d'elles qu'elles opèrent de façon durable», a ainsi indiqué Sir Jon Thompson, directeur général du FRC, selon lequel «les auditeurs ont la responsabilité d'inciter la direction à évaluer et à signaler l'impact du changement climatique sur leurs activités».

Le FRC envisage de sélectionner un certain nombre de rapports d’entreprises dans plusieurs industries afin de vérifier la qualité des informations données en matière de reporting climatique. L’organisme se propose de faire de même avec les auditeurs. Le FRC veut en effet examiner comment PwC, EY, Deloitte et KPMG s’assurent que l’impact du risque climatique a été correctement pris en compte dans les rapports d’activités et rapports annuels des entreprises auditées. Le FRC veut aussi vérifier que les auditeurs disposent des ressources suffisantes pour évaluer l’impact climatique de leurs clients.

Le FRC examinera aussi si les entreprises ont adopté les recommandations formulées par la Task Force on climate-related financial disclosures, le groupe de travail mis en place fin 2015 lors de la COP21 par le Conseil de stabilité financière. Ce groupe a pour objectif de mettre en évidence la transparence financière liée aux risques climatiques.  

En octobre 2019, Mark Carney, gouverneur sortant de la Banque d'Angleterre, avait alerté les entreprises sur l’importance d'utiliser leurs deux prochains rapports annuels pour tester la manière dont elles représentent les risques climatiques dans leurs comptes.

Les investisseurs ne sont pas non plus oubliés. En octobre 2019, l’auditeur comptable a publié une version révisée du code de bonne conduite des entreprises britanniques (Stewardship Code) dans laquelle les signataires s’engagent à démontrer l’impact de leurs investissements sur le climat. Le FRC a réaffirmé hier qu’elle prêterait une attention toute particulière à la façon dont les investisseurs ont répondu à ces nouvelles exigences, lors de la publication des premiers rapports début 2021.

Sur le même sujet

A lire aussi