La Banque d'Angleterre inflige une amende record à Citi

le 26/11/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Banque d'Angleterre inflige une amende record à Citi
(DR)

La Banque d’Angleterre (BoE) n’avait jamais tapé aussi fort contre une banque. La Prudential Regulation Authority (PRA), l’autorité de surveillance bancaire de la BoE, a infligé une amende de 43,9 millions de livres sterling (51 millions d’euros) à Citigroup. Le régulateur estime que la banque américaine n’a pas respecté les exigences de reporting et de contrôle. « Entre le 19 juin 2014 et le 31 décembre 2018, ou temporairement sur cette période, le cadre de reporting réglementaire britannique de la banque n’était pas défini, mis en œuvre ou géré efficacement. Cela a conduit à ne pas fournir les retours réglementaires précis attendus par la PRA », explique la BoE dans un communiqué.

La PRA impose aux banques de lui communiquer un large éventail de données afin de pouvoir vérifier qu'elles ne prennent pas trop de risques ou qu'elles détiennent suffisamment de fonds propres pour se protéger des chocs du marché. « Bien que Citi soit toujours restée en excédent par rapport à ses besoins de liquidités et de capitaux, les défaillances ont persisté sur une longue période et étaient de nature grave et généralisée », a ajouté la BoE.

La banque américaine a déclaré qu'elle avait réglé tous les problèmes de réglementation du passé et qu'elle les avait réglés le plus tôt possible. « Citi accorde une grande priorité au respect de ses obligations réglementaires en matière d'information et a consacré des ressources importantes à l'information financière du Royaume-Uni avant, pendant et après la période visée par la notification de la PRA », a expliqué la banque dans un communiqué.

Citi a assuré avoir « pleinement coopéré » avec la PRA tout au long du processus. Elle a rappelé avoir mandaté en 2019 un cabinet d'audit et de comptabilité indépendant qui a confirmé que Citi avait remédié aux problèmes identifiés.

La PRA a déclaré que l'amende aurait été de 62,7 millions de livres si Citi n'avait pas accepté de résoudre l'affaire rapidement.

Sur le même sujet

A lire aussi