L’AMF tente de réguler les médias

le 18/11/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'Autorité reproche à Bloomberg d’avoir diffusé une fausse information dans l’affaire du faux communiqué de Vinci de 2016. Une sanction de 5 millions d’euros est demandée.

Une profession à risque. Pour la première fois, l’AMF poursuit un organe de presse pour diffusion d’une fausse information. Dans l’affaire du faux communiqué de presse de Vinci, le 22 novembre 2016, qui avait entraîné une brève chute de 18% de l’action, Bloomberg L. P. a comparu vendredi matin...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi