Tracfin traite un nombre croissant de dossiers

le 05/07/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

stratégie européenne de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, campagne de communication.
(Campagne européenne sur le contrôle des mouvements d'argent liquide © EU EC Etienne Ansotte)

Une «forte progression de l’activité de Tracfin» a été enregistrée en 2018, selon Bercy. Le service qui a pour mission de recueillir, analyser et exploiter le renseignement financier a reçu et analysé près de 80.000 informations (79.376), selon son rapport annuel publié vendredi. Soit une hausse de 12 % en un an et de 75 % en trois ans. «Cette progression d’activité est le fruit de la vigilance pérenne des professionnels assujettis au dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB/FT)», commente le ministère de l'Action et des Comptes publics, qui précise que 96 % des informations reçues par Tracfin émanent des professionnels déclarants soit 76.316 déclarations de soupçon (+ 11 %).

La part des professionnels déclarants du secteur financier a représenté 94 % du nombre de déclarations de soupçon reçues en 2018. Au sein du secteur financier, les établissements de paiement se distinguent avec une hausse de 40 % du nombre de déclarations transmises, et  une plus grande implication des intermédiaires en financement participatif (+213 %) et en monnaies virtuelles (+54 %) est notable, même si les volumes déclaratifs restent faibles. On note un recul significatif de la participation des experts-comptables (466 déclarations de soupçon, - 9 %) et des commissaires aux comptes (124 déclarations de soupçon, soit -18 %).

Tracfin a réalisé en 2018 quelque 14.554 enquêtes (+16 %), issues d’informations reçues l'an dernier ou antérieurement. Ces enquêtes ont débouché sur l’externalisation de 3.282 notes (+26 % en 1 an et +101 % en 3 ans), soit 948 notes à l’autorité judiciaire et 2.334 notes aux autres destinataires légaux dont l’administration fiscale (637 notes, +2 %), les organismes de protection sociale (263 notes, + 18 %) et les services de renseignement (1.105 notes, +80 %). En matière de lutte contre le financement du terrorisme, Tracfin a par ailleurs adressé 1.038 notes à l’autorité judiciaire et aux services partenaires (+51 % par rapport à 2017).

Sur le même sujet

A lire aussi