La BCE critique l’inaction de Bruxelles sur la supervision des CCP de l’Union

le 22/03/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Banque centrale a préféré renoncer à modifier ses statuts plutôt que de cautionner un compromis très éloigné des ambitions initiales.

L’Union des marchés de capitaux continue d’être ternie par le décalage entre les ambitions affichées et les compromis qui parviennent finalement à obtenir l’aval des Etats membres et du Parlement. La révision d’Emir en fournit un nouvel exemple. Outre la réforme du régime d’équivalence et de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi