La privatisation d’ADP bute sur un obstacle politique

le 07/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le rejet du texte par le Sénat ravive le débat sur le processus de régulation tarifaire de la plate-forme aéroportuaire parisienne.

Les sénateurs ont infligé, mardi soir, un camouflet au gouvernement. En rejetant à une large majorité la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), détenu à 50,6% par l’Etat, la chambre haute a également infirmé le vote des députés, qui avaient avalisé, début octobre, ce texte dans le cadre du...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi