La BCE choisit Andrea Enria pour présider le Mécanisme de supervision unique

le 07/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La BCE choisit Andrea Enria pour présider le Mécanisme de supervision unique
Andrea Enria
(Bloomberg)

C’est officiel : la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé cet après-midi par communiqué avoir nommé Andrea Enria à la tête du Mécanisme de supervision unique (MSU), l’organe de supervision des banques de la zone euro. Il a été sélectionné dans une short list de candidats compilée par le Conseil des gouverneurs le 26 septembre. Il succèdera le 1er janvier prochain à la Française Danièle Nouy, pour un mandat de cinq ans non renouvelable. Cette dernière a contribué à installer le MSU, dont elle fut la première dirigeante, et qui supervise les 118 plus grands établissements bancaires de la zone euro.

La BCE a informé ce jour le président de la Commission des affaires économiques et monétaires (Econ) du Parlement européen, Roberto Gualtieri, de sa décision, conformément à l’accord interinstitutionnel conclu avec le Parlement européen, ainsi que le président du Conseil des affaires économiques et financières, Hartwig Löger. Pour que sa nomination soit avalisée, «le Conseil de l’Union européenne donnera son approbation définitive après le vote du Parlement», précise la BCE dans un communiqué. Par ailleurs, il sera invité par la commission ECON à une audition publique.

Andrea Enria, 57 ans, préside l’Autorité bancaire européenne depuis 2011. Il l’a emporté devant l'Irlandaise Sharon Donnery, vice-gouverneure de la Banque centrale d'Irlande, qui faisait figure de favorite, avec le soutien de Berlin, ainsi que devant Robert Ophèle, le président de l'Autorité française des marchés financiers (AMF), qui avait passé son audition le 23 octobre.

Sur le même sujet

A lire aussi