La France se satisfait de l’accord sur Bâle 3

le 08/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les règles finales durcissent les exigences en capital des banques. La hausse serait absorbée d'ici 2027 grâce à la mise en réserve normale des résultats.

Conférence de presse du 7 décembre 2017 sur la finalisation de la réforme de Bâle 3 (Mario Draghi, Stefan Ingves, William Coen)
Conférence de presse du 7 décembre 2017 sur la finalisation de la réforme de Bâle 3 (Mario Draghi, Stefan Ingves, William Coen).
(photo BIS.)
Un accord «équitable, raisonnable et définitif». C’est ainsi que François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, présente le compromis trouvé sur la finalisation des règles de Bâle 3. Après avoir longuement ferraillé contre des propositions jugées délétères pour le modèle de...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi