BNP Paribas et BPCE perdent en importance systémique

le 21/11/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

BNP Paribas et BPCE perdent en importance systémique

Le Conseil de stabilité financière (FSB, Financial stability board) a publié, mardi, la mise à jour de sa liste des banques d'importance systémique mondiale (GSIBs, global systemically important banks). Avec une bonne nouvelle pour les banques françaises. Dans cette mise à jour, qui porte sur 30 groupes bancaires dans le monde, le réseau français BPCE n'apparaît plus et BNP Paribas recule d'un cran. La Société Générale et le Crédit Agricole font toujours partie de la liste, dans laquelle Bank of Canada fait son entrée, indique le communiqué du FSB.

Parmi les critères retenus par le FSB pour établir sa liste, figurent le niveau de fonds propres requis par le superviseur, le niveau de capacité d'absorption des risques (TLAC) recommandé par Bâle 3, la «résolvabilité» qui résulte directement du plan de résolution en cas de difficulté et des perspectives en matière de supervision face notamment aux risques de management, d'agrégation de data, de gouvernance et de contrôles internes. 

Concernant le niveau et la qualité des fonds propres, BNP Paribas a été reclassée dans une catégorie inférieure par rapport à la liste de 2016 (de 3 à 2), ainsi que Citigroup (4 à 3) et Credit Suisse (2 à 1). Ce reclassement signifie que l'exigence de capital supplémentaire compte tenu des normes internationales représente 2% des actifs pondérés des risques dans le cas de Citi, selon le FSB, et 1,5% dans celui de BNP Paribas au lieu de 2% précédemment. Le Crédit Agricole et la Société Générale oint une surcharge de 1%.

«Ces changements reflètent des évolutions dans l'activité sous-jacente et le jugement du superviseur», explique le FSB dans son communiqué. 

De leur côté Bank of China et China Construction Bank ont été reclassées dans une catégorie plus haute (1 à 2).

Sur le même sujet

A lire aussi