Le Comité de Bâle revoit sa définition des banques systémiques

le 30/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le Comité de Bâle est hébergé par la Banque des règlements internationaux (BRI)
Le Comité de Bâle est hébergé par la Banque des règlements internationaux (BRI)
(Bloomberg)

Dans une consultation publiée ce jeudi et ouverte jusqu'au 30 juin, le Comité de Bâle propose de revoir les critères permettant de déterminer l'appartenance à la catégorie des banques d'importance systémique au niveau mondial (G-SIB). Le précédent cadre date de juillet 2013 et les régulateurs internationaux s'étaient engagés à le revoir tous les trois ans.

Parmi les changements proposés, le Comité de Bâle veut inclure les filiales d'assurance dans sa vision consolidée du risque systémique posée par une banque. Une décision qui pourrait affecter les banques françaises très présentes dans ces métiers, comme le Crédit Agricole. Sur la base d'un échantillon d'établissements à fin 2015, «24 banques connaîtraient une hausse de leur score systémique global et 49 une baisse», souligne le Comité de Bâle.

L'appartenance à la catégorie des G-SIB, elle-même divisée en plusieurs niveaux, est synonyme d'exigences de fonds propres supplémentaires. 

Sur le même sujet

A lire aussi