Les régulateurs s’inquiètent du risque des chambres de compensation

le 17/08/2016

Dans un document publié le 16 août, le Comité sur les systèmes de paiement et les infrastructures de marché (OICV) et l’Organisation internationale des commissions de valeur (IOSCO) ont partagé leurs critiques concernant les plans de résolution des chambres de compensation (CCP). 

Implementation monitoring of PFMI: Level 3 assessment – Report on the financial risk management and recovery practices of 10 derivatives CCPs
Télécharger le document

A la suite de la crise financière de 2008, les marchés ont développé les chambres de compensation (CCP ), y compris sur les marchés de gré-à-gré, afin de réduire le risque systémique pesant sur les acteurs financiers. Toutefois, leur croissance inquiète les régulateurs.

Pour élaborer leur rapport, l’OICV et l’IOSCO ont analysé les pratiques de gestion du risque de 10 CPP (Central counterparty clearing house) . L'OICV et l'IOSCO indiquent que « des lacunes et des carences ont été identifiées, notamment sur les aspects de planification du recouvrement et de la gestion des risques de crédit et de liquidité ». Les CCP devront notamment mettre en place des stress-tests spécifiques aux problèmes de liquidités afin d'évaluer correctement ces risques.

« Bien que le risque de défaut ne puisse être entièrement éliminé du système financier, notre objectif est de limiter les risques systémiques d'un défaut provenant d'un membre d’une chambre de compensation par l’application, autant que possible, d’une approche robuste mais équilibrée pour renforcer les réserves financières et le contrôle du risque », a déclaré la présidente de l’Iosco, Ashley Alder.

Implementation monitoring of PFMI: Level 3 assessment – Report on the financial risk management and recovery practices of 10 derivatives CCPs
Source :
OICV - IOSCO
Date :
16 août 2016
Langue :
Anglais
Pages :
164

Sur le même sujet

A lire aussi