L'ESMA dénonce la gestion passive déguisée

le 04/02/2016

Télécharger le document

L'étau se resserre autour des closet trackers, ces fonds d'investissement qui répliquent un indice tout en facturant des frais identiques à ceux de la gestion active, selon l'Agefi Quotidien datée du 3 février 2016. 

L'Autorité européenne de régulation des marchés (Esma) a indiqué, mardi 2 février 2016, que jusqu'à 15% des fonds d'un échantillon passé à la loupe présenteraient des caractéristiques troublantes. «Les résultats de l'étude soulignent la nécessité d'un travail de supervision additionnel dans ce domaine», conclut l'Esma.

L'analyse du superviseur s'est concentrée sur un échantillon de 2.600 fonds actions créés avant 2005, domiciliés en Europe et gérant chacun plus de 50 millions d'euros. L'autorité n'a retenu que les fonds facturant au moins 0,65% de frais, ce qui correspond «au niveau typique des styles de gestion active»

Source :
ESMA
Langue :
Royaume Uni
Pages :
5

Sur le même sujet

A lire aussi