L'investissement responsable est en pleine croissance

le 06/05/2015

Télécharger le document

Les investisseurs institutionnels, au premier rang desquels les assureurs, portent la croissance de l’investissement responsable en France, selon les chiffres publiés par Novethic le 6 mai 2015. En 2014 il représentait 580 milliards d’euros, soit une hausse de 26% en un an, en incluant les investissements socialement responsables d'une part, et la gestion intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) d'autre part.

Les investisseurs institutionnels ont augmenté leurs encours sous gestion considérés comme investissements socialement responsables (ISR) de 38% en 2014 à 182 milliards d’euros. Si les encours de particuliers ont également crû de 9%, ils ne représentent désormais que 18% de l’ensemble des encours ISR à 41 milliards d’euros. 

La grande majorité des encours ISR est investie en obligations (65%), en actions (19%) et en fonds monétaires (14%). L’immobilier, malgré une croissance de 56% sur l’année, ne représente encore que 1,4% des actifs sous gestion ISR. 

L’intégration stricte de critères ESG dans la gestion financière continue également à se développer, et concerne 356 milliards d’euros d'actifs, soit une hausse de 22% sur l’année. L’analyse ESG se diffuse. Elle concerne désormais plus de 2 900 milliards d’euros. La valorisation financière des enjeux ESG, qui consiste à intégrer l’analyse ESG dans la notation et la recommandation financière d’un émetteur concerne aujourd’hui 54 milliards d’euros d'actifs, principalement en actions. 

La transition énergétique n’est pas encore financée 

Les encours soumis à des exclusions normatives ou sectorielles se développent toujours. Désormais plus de 2 400 milliards d’actifs respectent ces exclusions qui concernent les entreprises violant les conventions internationales ou faisant partie de secteurs controversés (tabac, amiante, armement).

Les financements verts (fonds environnementaux, obligations vertes, projets d'infrastructures vertes ...), pour la première fois quantifiés par Novethic, restent anecdotiques. Seuls 14 acteurs financiers ont fait ce choix à hauteur de 3,8 milliards d’euros, dont 300 millions d'euros seulement portent directement sur des projets d’infrastructures vertes, production d’énergies renouvelable ou traitement de l’eau et des déchets. 

Retrouvez l'étude sur le site de Novethic

Source :
Novethic
Langue :
France
Pages :
4

A lire aussi