Les pays européens ferment leurs portes au Royaume-Uni

le 21/12/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ils tentent de freiner l’extension d’une nouvelle variante du Covid-19.

Londres et Bruxelles vont-ils se mettre d’accord ?

Les uns après les autres, l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, l’Irlande et la Belgique ont suspendu leurs liaisons physiques avec le Royaume-Uni, durant la journée de dimanche. Ils veulent éviter la possible extension d’une nouvelle souche du Covid-19.

Dimanche en fin de journée, Matignon a annoncé suspendre les déplacements de personnes et le fret avec du personnel en provenance du Royaume-Uni à compter de dimanche minuit et pour une durée de 48 heures, à l’issue d’un conseil de défense. Les services du Premier ministre Jean Castex ont indiqué que ces restrictions concernaient les transports par voie routière, aérienne, maritime et ferroviaire. «Les flux de personnes ou de transports en direction du Royaume-Uni ne sont pas concernés», est-il précisé dans le communiqué.

Le délai de 48 heures doit permettre aux Etats membres de l'Union européenne de coordonner une réponse pour réguler les flux en provenance du Royaume-Uni. Ce délai servira aussi à préparer la réouverture des flux avec la mise en place de tests pour détecter le coronavirus, obligatoires depuis outre Manche. Ces 48 heures vont notamment «nous servir à mettre en place un protocole sanitaire qui soit suffisamment robuste», a déclaré le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari sur BFM TV.

D’autres pays européens, comme l'Allemagne, la Belgique, la Bulgarie, les Pays-Bas et l'Italie, ont annoncé dimanche suspendre les liaisons avec le Royaume-Uni.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi qu'une nouvelle souche du Covid-19, à priori à 70% plus contagieuse que la version originelle, avait été détectée dans une partie de l'Angleterre. Ce qui a conduit le gouvernement à reconfiner plus de 16 millions d'Anglais, à Londres et dans le sud-est du pays, dès dimanche. Dans cette zone, les commerces non essentiels et les centres de loisirs vont fermer, et la population devra rester chez elle sauf pour des raisons impérieuses.

Suite à l’annonce de ses restrictions supplémentaires, la livre sterling a chuté de 0,82%, à 1,3417 dollar, dimanche en début de soirée.

Plusieurs autres pays européens ont dû aussi se résoudre, ces derniers jours, à reconfiner leurs populations pendant les fêtes de fin d’année, face à une remontée de la pandémie. C’est le cas de l'Italie, et de l'Autriche, à compter du 26 décembre. Vendredi, la Suède avait annoncé ses plus sévères restrictions à ce jour, dont la fermeture pour une durée d'un mois, jusqu'au 24 janvier, de tous les lieux publics non essentiels.

Sur le même sujet

A lire aussi