Suez met Engie face à ses responsabilités

le 25/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors qu'Engie réunit ses administrateurs aujourd'hui, la pilule empoisonnée de Suez vise tout autant à gêner l'attaque de Veolia qu'à pousser son actionnaire à temporiser.

Engie, groupe d’énergie, La Défense (92)
Le conseil d’administration d’Engie se réunit ce vendredi pour préparer sa réaction.
(RK.)
Suez n’arrange pas les affaires de son premier actionnaire Engie. En plus de déprécier la valeur de son patrimoine, la création d’une pilule empoisonnée contre le projet d’offre hostile de Veolia complique sérieusement les envies pressantes du groupe d’énergie de vendre les 32,04% qu’il détient...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi