Shell devra être convaincant en AG sur sa lutte contre le réchauffement climatique

le 22/05/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’association Follow This a déposé une résolution demandant des objectifs ambitieux en la matière, soutenue par Ethos.

centre technologique Shell à Amsterdam
Le groupe Shell s’est fixé des objectifs de réduction d’empreinte carbone de 20% d’ici 2035 et de 50% d’ici 2050.
(Photo Shell.)

Réchauffement climatique et chaude ambiance en perspective pour l’assemblée générale de Royal Dutch Shell ce matin à La Haye. L’association néerlandaise d’actionnaires de Shell, Follow This, a déposé pour la troisième année consécutive une résolution (numéro 19) demandant au groupe pétrolier de fixer et de publier des objectifs, notamment de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en ligne avec l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète à un maximum de 2 degrés Celsius, et même bien en dessous de ce niveau. Ces actionnaires demandent que les rapports annuels donnent toutes les précisions nécessaires sur les plans mis en œuvre et sur les progrès réalisés.

L’association souhaite que Shell se pose comme l’une des premières majors pétrolières s’engageant à appliquer l’Accord de Paris, en fixant des objectifs clairs. Et Follow This en profite pour rappeler que les investisseurs institutionnels ont besoin de transparence sur ces objectifs climat de long terme afin de se conformer à leurs obligations fiduciaires.

Sans surprise, le conseil d’administration de Shell a recommandé à l’unanimité de voter contre cette résolution, estimant qu’elle n’est pas «dans les meilleurs intérêts de la société et de ses actionnaires». Oui pour prendre leadership de la transition énergétique, mais non à la résolution de Follow This, jugée inutile, puisque Shell a déjà pris les actions «appropriées et suffisantes», explique le conseil d’administration du groupe pétrolier, rappelant ses objectifs de réduction d’empreinte carbone de 20% d’ici 2035 et de 50% d’ici 2050. «Une utopie, si [cette annonce] n’est pas accompagnée d’objectifs de réduction des émissions concrets et ambitieux», estime Ethos. Le proxy suisse appelle les investisseurs à approuver la résolution dissidente. «Si les investisseurs choisissent d’engager le dialogue avec des sociétés intenses en carbone plutôt que de vendre leurs actions, la mise en œuvre de mesures ambitieuses comme celles demandées par la résolution ‘Follow this’ est cruciale», ajoute Ethos. En revanche, ISS et Glass Lewis ne soutiennent pas cette résolution.

En 2017, la résolution n’avait obtenu le soutien que de 6,3% des actionnaires, mais en nette progression par rapport aux 2,8% de 2016. Mais le contexte évolue. D’autant que l’ONG Les Amis de la Terre Pays-Bas menace Shell de le traîner en justice, l’accusant de ne pas aligner sa stratégie sur les objectifs de l’Accord de Paris.

Sur le même sujet

A lire aussi