Le PDG d’Orange sera jugé dans l’affaire Tapie

le 20/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Stéphane Richard
Stéphane Richard
(Bloomberg)

Stéphane Richard n'échappera pas au procès dans l'affaire de l'arbitrage Tapie. Le PDG d'Orange, ex-directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde à l'époque des faits, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour « complicité d'escroquerie » et « complicité de détournement » de fonds publics, indiquent l'AFP et Reuters de sources judiciaires. Bernard Tapie sera jugé pour « escroquerie » et « détournement de fonds publics ». Un avocat de l'ancien homme d'affaires et président de l'OM, Maurice Lantourne, l'un des trois arbitres ayant rendu l'arbitrage contesté, Pierre Estoup, ainsi que les anciens dirigeants des entités chargées de gérer le passif du Crédit Lyonnais, le Consortium de réalisation (CDR) et l'Établissement public de financement et de restructuration, François Rocchi et Bernard Scemama, ont également été renvoyés devant le tribunal correctionnel.

Les juges ont suivi les réquisitions prises par le parquet de Paris en mars, sans retenir cependant la circonstance aggravante de bande organisée.

Cet arbitrage controversé avec l'Etat a permis à Bernard Tapie recevoir 404 millions d'euros pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais. Il a déjà été annulé au civil pour fraude. Fin 2016, l'ancienne ministre de l'Economie au moment de l'arbitrage, Christine Lagarde, avait été déclarée coupable de négligence par la Cour de justice de la République, la seule entité habilitée à juger les actions des ministres dans l'exercice de leurs fonctions.

Bien qu'attendu, ce procès, dont la date n'est pas connue, risque de fragiliser la candidature de Stéphane Richard à sa reconduction en 2018 pour un troisième mandat à la tête d'Orange. Un siège convoité.

Sur le même sujet

A lire aussi