Uber trouve son patron hors de la Silicon Valley

le 29/08/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour remplacer Travis Kalanick, le groupe de VTC a fait appel à Dara Khosrowshahi, directeur général du voyagiste en ligne Expedia.

Uber trouve son patron hors de la Silicon Valley

Uber Technologies s’est enfin doté d’un directeur général, deux mois après le départ de son cofondateur Travis Kalanick provoqué par une série de scandales. Mais le conseil d’administration du groupe de VTC est sorti des sentiers battus en choisissant Dara Khosrowshahi, le directeur général du voyagiste en ligne Expedia. La communication d’Uber a confirmé qu’un dirigeant avait bien été choisi, mais a refusé de confirmer son identité.

Arrivé aux Etats-Unis en 1978 à l’âge de 9 ans en provenance d’Iran, le dirigeant n’est en effet pas issu du cénacle de la Silicon Valley, contrairement à Travis Kalanick, et ne fait pas partie des grandes figures du monde des affaires américain. Ce qui ne faisait pas de lui le favori. Dara Khosrowshahi était par exemple en concurrence avec Jeff Immelt, le président du conseil d’administration de General Electric (GE), et, selon la presse américaine, de Meg Whitman, la directrice générale de Hewlett Packard Enterprise. Le patron de GE avait annoncé dimanche sur Twitter qu’il s’était retiré de la course pour diriger Uber. Meg Whitman avait, elle, réfuté le mois dernier tout intérêt pour le poste.

Mais Dara Khosrowshahi a pour lui ses résultats à la tête d’Expedia, qu’il dirige depuis douze ans: il a su faire grossir le voyagiste en intégrant par exemple HomeAway (le grand rival d’Airbnb), Orbitz Worldwide et Travelocity. Expedia est devenue la première agence de voyages en ligne par le nombre de réservations. Le revenu de la société a plus que doublé entre 2012 et 2016, pour atteindre 8,8 milliards de dollars. Autre élément notable dans l’optique d’Uber, cette croissance ne s’est pas faite au détriment des bénéfices, qui ont atteint 282 millions de dollars l’année dernière.

Le nouveau patron aura la lourde tâche de redorer le blason de la plate-forme de VTC, qui a démontré au fur et à mesure de scandales une culture d’entreprise défaillante. Ces scandales à répétition ont provoqué le départ plus ou moins forcé d’une bonne partie de son équipe de direction et ont semé la zizanie parmi ses actionnaires. Ils pèsent également sur la valorisation du groupe, sujette à caution.

Dara Khosrowshahi a débuté sa carrière dans la banque d’investissement Allen & Co. Il a ensuite rejoint le milliardaire Barry Diller au sein d’USA Networks, puis de son groupe de médias et internet IAC (actionnaire notamment de HomeAdvisor, The Daily Beast, Vimeo ou encore Match Group). Il a alors mené une cascade d’acquisitions, comme Expedia en 2003 dont il est nommé à la tête lors de la prise d’indépendance de l’entreprise en 2005.

Sur le même sujet

A lire aussi